Paris-luttes.info (Paris)

On achève bien les mineur·es isolé·es étranger·es

L'Etat français a un problème avec les mineur·es isolé·es étranger·es. Avant d'être des étranger·es, ce sont des mineur·es, à ce titre protégé·es par la Convention internationale des droits de l'enfant que la France a promulguée il y a maintenant 28 ans. Alors, pour faire de ces enfants des sans-papiers comme les autres, l'Etat n'hésite plus, depuis juillet dernier, à les enfermer dans des centres, les DDAEOMIE, où des éducateur·ices zélé·es ont pour mission de déclarer majeur·es au moins 80% d'entre elleux. Et pour cela, toutes les méthodes sont bonnes : interrogatoires, menaces, humiliations, comptage de dents, test osseux... Si bien que ces jeunes, qui ont survécu à l'enfer de la traversée, deviennent en France des candidat-es au suicide. Jean, 16 ans, originaire du Cameroun, a accepté de témoigner.

Paris-luttes.info (Paris)

Pour une solidarité durable et appliquée

Ceci est : un appel à véritablement construire des structures d'autodéfense et d'autonomie populaire en vue du fascisme qui vient. Ceci n'est pas : un plaidoyer contre la violence, un rejet de la convergence des luttes, une apologie du pacifisme ou des luttes communautaires. Nous sommes pour : une véritable prise en compte de l'Histoire des milieux populaires et d'immigration, la construction de structures de résistance et de résilience qui ne se mesurent pas et ne s'équivalent pas à l'émeute ou à la manifestation. Nous sommes contre : l'immobilisme, l'attentisme, l'effacement des paroles diverses et contradictoires des quartiers, l'arrogance avant-gardiste de celles.ceux qui ne connaissent la hogra que de loin.

Paris-luttes.info (Paris)

Bobigny, ce jeudi 16 février

Après l'important rassemblement du samedi 11 février, il y avait un nouveau rendez-vous ce jeudi 16 février à 16h devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny. Le mot a tourné exclusivement sur les réseaux sociaux (snapchat notamment) depuis le début de la semaine.

Paris-luttes.info (Paris)

[Appel] Révolte pour Théo

Construire un rapport de force contre la récupération, appel à rassemblement à 15h, samedi 18 février, place de la République.

  • 20h Tout le monde s'est dipersé, mais des flics équipées poireautent toujours dans la rue à Belleville et Ménilmontant (une vingtaine de camions en tout)
  • 16h : Après une heure d'interv citoyennistes, plus celle d'Amal Bentoussi imposée à la tribune par les gens, appel à la dispersion, peu suivi. Quelques caillassages de keufs et gazages jusqu'à 17h30, puis les gens bougent vers le rencard 18h Belleville, où 200 personnes feront une courte sauvage
Paris-luttes.info (Paris)

Pistes de réflexions et d’actions suite à notre participation au rassemblement à Bobigny du 11 février

Le 11 février dernier, Bobigny a accueilli, devant le TGI, des révolté.e.s venu.e.s de toute l'Ile-de-France pour protester contre les violences policières et leur impunité. Nous souhaitons par ce texte témoigner de notre participation à ce rassemblement en tant que non balbinois.e.s et notre ressenti après à ce que nous avons vécu collectivement. Nous voulons à partir de cette expérience proposer des pistes d'actions possibles pour le soutien des luttes menées depuis les quartiers populaires.

Paris-luttes.info (Paris)

[Appel] Pour Théo & toutes les victimes de la police.

Pour Théo & toutes les victimes de la police - mercredi 15 février, 18h à #Barbès !

Suivi :
22h00 - Un autre rendez-vous a été donné en fin de manif pour se rendre à Menilmontant. Environ 200 personnes present.e.s dans une manif sauvage jusqu'à l'Île Saint-Louis
18h50 - Après avoir été bloqué sur la boulevard Rochechouard le cortège est de nouveau bloqué sur le boulevard Barbès. Le metro et plein de magasins sont fermés sur le boulevard.
18h40 - La manifestation fait demi-tour et essaie de redescendre sur le boulevard Magenta, mais est bloquée de nouveau.
18h35 - Enormément de baceux qui sortent l'équipement anti-émeute.
18h30 - Le cortège de 1000 personnes est déjà bloqué au bout de 200 mètres
18h25 - La manifestation part sur le boulevard de la Chapelle
18h20 - Le boulevard Magenta est bloqué par voiture de flics, le boulevard de la Chapelle
par des camions avec grilles anti-émeutes, circulation coupée.
18h15 - Déjà 200 personnes qui scandent « zied, bouna, theo et adama, on oublie pas, on pardonne pas »
Paris-luttes.info (Paris)

Du 2 au 13 février, la révolte contre les violences et l’impunité policière dans le 93, le 95 et le 77

Suite aux actes barbares des flics d'Aulnay, un rassemblement était appelé ce samedi 11 février au tribunal de grande instance de Bobigny. Les flics en ont interdit l'accès et se sont déployés en masse autour. Le rassemblement regroupant plusieurs milliers de personnes réagit à la provocation policière ambiante et des affrontements éclatent rapidement.

13 février 22h : suivi des comparutions au tribunal de Bobigny dans l'article.
Paris-luttes.info (Paris)

16 février : encore un affrontement devant le TGI de bobigny

Un rassemblement avait circulé sur les réseaux sociaux à partir de 16h. Ce dernier a assez rapidement dégénéré en affrontement avec les flics.


19h : La moyenne d'âge est très jeunes gens du quartier. Il y a très peu de militants présents. Du coup les flics sont très violents... Selon des témoignages recueillis, ils ont tiré des grenades lacrymogènes volontairement dans des appartements en brisant les fenêtres. On note aussi l'utilisation de grenades de desencerclement sur des (très) jeunes. Environ 300 personnes sont toujours sur place. Les flics (environ 200) utilisent le gaz lacrymogène de manière massive. Des blessés sont d'ores et déjà à déplorer.