Rebellyon.info (Lyon)

Les jeunes empêchés de manifester à Lyon ? Déjà en 1994... (25 mars)

On interdit ainsi à certains jeunes de « participer à toute manifestation publique » ou même « de se promener dans la presqu'île », c'est à dire le centre ville où se trouvent non seulement les grandes places comme la place Bellecour (où se déroulent la plupart des manifestations), mais aussi la gare de Perrache, l'Hôtel-Dieu et la mairie !
2010 ? Non ! 1994, et la répression contre le mouvement contre le CIP. Comme quoi, c'est avec les vieilles recettes....

Rebellyon.info (Lyon)

Miam ! Cantine pour cantiner samedi 25 mars !

Envie de manger un bout tout en soutenant des prisonnier·es ? Venez à la prochaine édition de la Cantine pour cantiner ! Rendez-vous est lancé le samedi 25 mars, 19h30 pour manger, se retrouver, papoter des taules, au quartier Gratte-Ciel à Villeurbanne.

Rebellyon.info (Lyon)

A peine installé, le nouveau préfet du rhône met à la rue des enfants d’à peine 3 mois

Jeudi 23 mars 2017, le préfet du Rhône a décidé d'expulser le square Baraban, occupé par une centaine de demandeurs d'asile albanais parmi lesquels figuraient 45 enfants dont le plus jeune n'avait que quelques mois. Hier soir à 21 heures, ce sont plus de 70 personnes dont de très nombreux enfants qui se préparaient à passer la nuit dehors, sous une pluie battante. Le MRAP dénonce les violations des circulaires ministérielles, des lois françaises et européennes par la préfecture du Rhône.

Rebellyon.info (Lyon)

Occupation de la mairie du 3eme par les familles expulsées

Suite à leur expulsion du square Baraban et comprenant qu'aucune solution ne leur serait faite par la préfecture, les familles (50 enfants, 70 adultes) expulsées ont décidé collectivement de venir occuper pacifiquement la mairie du 3ème afin d'obtenir des solutions pérennes, sachant qu'ils disposent tous d'un récépissé de la préfecture prouvant leur demande d'asile donc leur prise en charge obligatoire par l'État.
Maj 18h : L'ensemble des familles sont sorties. Elles ont essayée d'aller récupéré leurs affaires laisser dans le square Baraban mais contrairement à ce que l'adjointe au maire du 3eme avait promis la police les en a empêché.
Retour devant la mairie sous la pluie et toujours sans solution d'hébergement pour cette nuit.

Rebellyon.info (Lyon)

« Minguette blues » : aux origines de l’antiracisme moral

Le texte qui suit a été écrit en octobre 1984 et publié dans le premier numéro de la revue Os Cangaceiros paru en janvier 1985. Il parle des événements qui, à partir des émeutes de 1981 jusqu'à la "Marche contre le racisme et pour l'égalité des droits" fin 1983, marquent le début des années 80. On y voit le développement de formes de luttes, autonomes des anciennes institutions de médiation dans les banlieues, et de la manière dont elles ont été récupérées au sein d'un antiracisme moral. C'est une analyse posée alors que débute une configuration politique dans les banlieues toujours en place. Cette trace directe de témoin indirect permet de mettre en perspective la situation récente.

Rebellyon.info (Lyon)

François Hollande vient fêter les 40 ans de la polique de la ville à Vaulx : rassemblement au Lycée Doisneau pour l’éducation prioritaire

Le lycée Robert Doisneau est un de ces lycées qui ont vu les conditions d'apprentissage des élèves et les conditions de travail des personnels se dégrader rapidement ces 4 dernières années. Les personnels seront massivement en grève ce mardi 21 mars pour rappeler à la ministre ses engagements sur la question de l'éducation prioritaire, et au président de la république les siens quant à la jeunesse – une des priorités de son quinquennat. Une délégation sera reçue en audience à la préfecture par un conseiller de l'Elysée, à 11h30. Un rassemblement est prévu à 12h devant le lycée. Il sera certainement précédé d'une marche revendicative, à 11h.

Rebellyon.info (Lyon)

Lycée Doisneau toujours en lutte pour la dignité

Les personnels et les élèves reprennent le chemin de la lutte ce lundi… Après une journée de grève vendredi rythmée par des assemblées générales, des actions à Vaulx-en-Velin et dans le centre ville de Lyon, une délégation sera de nouveau reçue ce lundi 20 mars à 13h au Rectorat.
D'autre part mardi 21 mars, le Président de la République et à la Ministre de l'Education Nationale, seront présents à Vaulx-en-Velin dans le cadre de la célébration des quarante ans de la politique de la ville, les personnes de Doisneau ont donc déposé une demande d'audience et organiseront un rassemblement a midi devant leur lycée.

Rebellyon.info (Lyon)

Cet été, marchons contre l’A45

Appel à une marche de Sainté jusqu'à Lyon contre le projet d'autoroute A45 fin juin début juillet. L'A45, lancée dans les années 70, déterrée dans les années 90 et maintenant ressuscitée par Wauquiez (et consorts) ne semble pas plus utile aujourd'hui que 40 ans auparavant. Deux larges rubans d'asphalte pour un si petit parcours…

Rebellyon.info (Lyon)

TGI de Valence : procès des deux détenus du Quartier Maison Centrale

Bis repetitas : interdiction de rentrer dans la salle d'audience hormis la famille et la presse. Les quelques vingt personnes venues assister au procès de deux détenus de la prison de Valence se sont vues refuser l'entrée d'une audience pourtant publique. En plus d'une charge violente par les flics, deux personnes ont été embarquées au comico et placées en garde à vue. Elles ressortent avec une convocation pour un procès en novembre pour outrage et violence contre personne dépositaire de l'ordre publique. Les détenus quant à eux, ont subi la justice de classe. Les magistrats, toujours soudés avec les flics et les matons leurs ont rajoutés 1 825 jours de détention dans le néo QHS Valentinois.

Rebellyon.info (Lyon)

Première avancées dans la mobilisation du lycée Doisneau : la lutte continue, 4ème jour de grève

Suite à la journée de grève du mardi 14 mars, et face au silence de leur administration, les personnels ont reconduit leur mouvement le jeudi 16 mars a 70% de gréviste toujours soutenue massivement par les élèves et leurs parents. Si le rectorat reconnait la légitimité des demandes et a donnée de premières garantis, elles sont pour l'instant bien trop faible et ne garantissent toujours pas aux élèves et au professeurs de bonne condition de travail nécessitant de fait une poursuite du mouvement.

Voir aussi : Des nouvelles des 3 lycéens interpellés à Doisneau